[logo]
 Français
 English
 Castellano
 Italiano
« Guerre contre la liberté et la démocratie »
Avec Tony Bunyan (Statewatch)

PAR LAGADU
    Tony Bunyan, rédacteur en chef du Bulletin Statewatch brossera lors de sa conférence à la Zelig, un tableau des mesures sécuritaires prises par l'Europe depuis le 11 septembre 2001. Mesures, dit-il, sont avant tout une guerre contre la liberté et la démocratie, et visent à faire de l'Europe une forteresse où la contestation et l'opposition soit sous contrôle, l'immigration sélectivement jugulée pour servir les intérêts économiques, et les "indésirables".repoussés hors des frontières.

L'Europe a-t-elle perdu la tête ? Emboitant le pas aux Etats Unis dans sa croisade contre le terrorisme après le 9/11, l'U-E et ses pays membres ont voté en urgence des lois et directives sacrifiant les libertés fondamentales. Tony Bunyan, rédacteur en chef du Bulletin Statewatch (1) , brossera un tableau de cette frénésie sécuritaire qui s'est traduit par des textes de lois nationaux, des directives et des décisions du Conseil de l'Europe qui, malgré l'opposition de certains parlementaires, auront un impact profond sur la vie privée des citoyens européens, leur droit à s'exprimer et à circuler, mais vise avant tout à faire de l'Europe une forteresse où la contestation et l'opposition soit sous contrôle et l'immigration sélectivement jugulée pour servir les intérêts économiques, et repousser hors frontières tous les "indésirables". "La guerre "contre le terrorisme", dit-il (2), est devenue une guerre constante "contre la liberté et la démocratie" qui définit aujourd'hui de nouvelles normes - où la possibilité de demander des comptes, d'exercer son droit de regard et protéger les libertés sont des luxes qui doivent être rognés et abandonnés pour la défense de la "démocratie".

Les décisions les plus inquiétantes ont été prises bine avant le 11 septembre 2001 dans le secteur de "la justice et des affaires intérieures", censé traiter des problèmes de "liberté, de sécurité et de justice". Les attentats de New York n'ont fait qu'accélérer les choses, déclenchant une avalanche des nouvelles mesures, de fichiers et de groupes ad-hoc qui ciblent non pas le terrorisme mais le crime en général, les réfugiés et demandeurs d'asiles, les populations immigrées et les manifestants. Ce qu'il nomme "l'ennemi de l'intérieur" contre lequel l'"axe Europe-Etats Unis" déploie un arsenal juridico-légal de contrôle. Nous assistons à un changement radical - la mise en place d'une nouvelle hégémonie globale semblable quoique différente de celle de la Guerre Froide, où la société civile n'a plus guère de place et où la démocratie n'est plus un idéal politique mais un prétexte.

(1) Statewatch est une ONG fondée en 1991. Elle regroupe des juristes, enseignants, journalistes et chercheurs de 12 pays européens, qui pratiquent le journalisme d'investigation, et la recherche critique sur les pratiques des états et les libertés civiles

(2) Lire son texte War on freedom and democracy" en anglais ici ou http://www.statewatch.org/news/2002/sep/analysis13.htm

INFORMATION WANT TO BE FREE !!!
:-)   :-)   :-)   :-)   :-)