[logo]
 Français
 English
 Castellano
 Italiano
Prenons le mot cyberféminisme

PAR CONSTANT VWZ
    Prenons le mot cyberféminisme, dites-le, montrez-le. Evidemment placez - le sur le net. Une fois placé, est-il le mot qui nous permette de faire lien ? Quand je dis nous qui suis-je, dois-je le dire ici alors que le simple fait d'écrire ici, réseau de coordination des études femmes et féministes, montre un choix d'identité : le féminisme .

Prenons le mot cyberféminisme, dites-le, montrez-le. Evidemment placez - le sur le net. Une fois placé, est-il le mot qui nous permette de faire lien ? Quand je dis nous qui suis-je, dois-je le dire ici alors que le simple fait d'écrire ici, réseau de coordination des études femmes et féministes, montre un choix d'identité : le féminisme .

We could talk of networking rather than surfing . We could even use the analogy of weaving to stress the process of networking.(2) Networking is both a feminist practice and multinational corporate strategy - weaving is for oppositional cyborgs.(3)

Placer le mot cyberféminisme sur le net afin de tisser un réseau sur la toile (le web), autour de la question : le terme cyberféminisme est-il un bon terme ? Pourquoi répéter la question ? Parce que ce mot s'est révélé jusqu'à présent un véhicule qui permettait d'entrer dans un monde à nouveau dominé par l'idéologie mâle. D'entrer dans le 'cyberespace' (comme ils disent), tout en maintenant la présence de l'identité sexuelle qui, quoiqu'on en dise, n'a pas disparu sur la toile. Entrer et s'y réapproprier le langage.

Dites cyberféminisme, utilisons la métaphore de l'écho. Cyberféminisme relaie l'héritage de l'histoire du féminisme, à nouveau un véhicule. Véhicule qui nous permet de lier passé et avenir, mais surtout de faire l'expérience du présent. Dire notre attachement aux valeurs défendues par le féminisme et leur faire écho vers l'avenir, non répéter ce qui a été dit mais incorporer, transporter, renvoyer dans le réseau.

Donc il s'agit d'un acte, prendre ce mot et le placer dans la toile, à partir du moment où nous portons ce mot, d'autres s'y reconnaissent, s'y regardent. Pourquoi : le fait de lire certains textes ? partageons ces textes, le fait d'avoir rencontrer certaines femmes ? partageons ces rencontres. Peut-être nous ne nous pensons plus comme un être de nature mais comme un être recodé par le capitalisme, la technologie, la médecine, la biotechnologie et le féminisme ? Alors qu'est-ce qui nous définit : le fait de choisir l'identité femme comme résistance ('act as if woman was still our location'(4)), le fait de partager l'histoire ? Nous commencerons par le fait de partager ces questions.

 : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :< :- - - -*our bodies, ourselves ; bodies are maps of power and identity5* : : : :

 : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :-- - - - ->*we require regeneration, not rebirth, and the possibilities for reconstitution

include the utopian dream for hope for a monstruous world without gender (5) : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :

 : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :* I am a human, sexed, mortal being of the female kind

endowed with language. Just call me a woman (4) : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :- - - - -> * the clitoris is the

direct line to the matrix (6) : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :*we do need to say farewell to the second sex (4) : : : : : : : : : : : : : : : :

www.constantvzw.com/cyberf : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :  : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :

 : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :*considérez ceci comme une invitation* : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :

Constant vzw fait partie des organisateur-trices de Digitales
Laurence de Constant sera présente à la Zelig le mercredi 11 décembre à 18-2(aux Vignoles) : voir programme

Voir aussi la présentation de Digitales et de Women@work

- - - - - - - - - - - - - - -
(1) - Cornelia Sollfrank, 'First Cyberfeminist International', 1997, www.obn.org
(2) - Nina Wakeford, 'Networking Women and Grrls with Information/Communication Technology 'in Processed lives-gender and Technology in Everday life, ed.Roudtledge, 1997
(3) - Donna Haraway, 'Simians, Cyborgs and Women : the Reinvention of Nature', Free Association Books, 1991.
(4) - Rosi Braidotti, Cyberfeminism with a difference (5) - Donna Haraway, Cyborg manifesto (6) - VNS Matrix

INFORMATION WANT TO BE FREE !!!
:-)   :-)   :-)   :-)   :-)