zeligConf
 

[ zelingConf ]
[ european meeting of digital counter-cultures ]
[ paris, 15-16-17 decembre 2000 ]  

 

Search the link, find the bullets ;-)

ENGLISH
+  Program
+  Texts and Documents
+  Registration
+  Practicals Infos
+  Press Room
+  Smart Linx
+  Contacts

FRANÇAIS
+  Programme
+  Textes et documents
+  Inscriptions
+  Infos pratiques
+  Revue de presse
+  Smart Linx
+  Contacts

ITALIANO
+  Programma
+  Testi e documenti
+  Registrazione
+  In pratica
+  Nella stampa
+  Smart Linx
+  Contati

CASTELLANO
+  Programa
+  Textos y documentos
+  Registro
+  Infos practicas
+  Prensa
+  Smart Linx
+  Contactos

 

 

FORUM
+  All languages !
+  Multilingue !

Les indépendants du net préparent des services Gitoyen


Gitoyen : c'est le nom du groupement d'intérêt économique (GIE) créé vendredi 9 février à Paris par plusieurs associations engagées dans l'offre de prestations et de services internet à vocation « non marchande ». Objectifs : bande passante, hébergement de sites et accès ADSL « à prix coûtant ». Soyez patients, tout cela ne sera pas disponible avant « quelques mois ».

Les associations fondatrices de Gitoyen sont French Data Network (FDN, l'une des premières à promouvoir l'internet en France), Gandi (qui vend déjà des noms de domaines à prix coutant), ainsi que les prestataires à vocation associative Globenet, Netaktiv, ainsi que Placenet.

Accès, hébergement, ADSL

L'objectif du GIE : « être un fournisseur d'accès (...) et d'hébergement (...) à l'usage de ses membres dans le cadre de leurs activités économiques ou associatives,(...) afin de fournir une offre alternative dans un but non marchand et un cadre principalement citoyen, associatif et social ». Un GIE ne réalise pas de bénéfices, insistent ses fondateurs.

Jusqu'à présent, les prestations offertes par ces associations étaient soit largement en-dessous de ce que pouvait proposer le marché, soit dépendantes de grands opérateurs. Gitoyen permet donc deux choses : l'amélioration très conséquente des prestations des associations et l'indépendance à l'égard des grands groupes.

Équipement et économies d'échelle

« Concrètement, FDN, Globenet et les autres vont pouvoir partager le même modem, faire des économies d'échelle et améliorer la bande passante. Par exemple, Netaktiv va passer d'une capacité de 128 Kbps à plusieurs Mbps de bande passante », explique Laurent Chemla, l'un des porte-paroles de Gitoyen et déjà impliqué dans Gandi. « Auparavant, on devait chacun acheter notre modem et notre bande passante. Maintenant, on a monté notre propre opérateur télécom et réseau à nous, qui fournira les services utiles à chaque (membre) », ajoute Benjamin Bayart, président de FDN.

Dans un deuxième temps, le GIE donnera à Placenet déjà partenaire de la Zelig Conf, réunion européenne sur les logiciels libres qui s'est déroulée à la mi-décembre à Paris l'occasion de proposer aux organismes membres du GIE une liaison ADSL à prix coûtant.

« Nous allons relouer les infrastructures d'opérateurs à un prix largement inférieur au marché », avance Frédéric Cella de Placenet. Il s'attend à proposer un tarif « agressif » - bien inférieur aux 700 F HT pour coûte Netissimo 2 actuellement - mais tout cela dépend de l'opération "dégroupage" encore en cours entre France Télécom et les opérateurs privés.

Le maître-mot du groupement est de favoriser l'indépendance de ses membres à l'égard des grands opérateurs. « Nous défendons tous une logique non-marchande d'internet. Il est donc logique que l'on souhaite se rendre indépendants des marchands », note Laurent Chemla. « C'est précisément la logique d'internet, une logique communautaire. Mais c'est assez peu courant de voir des gens créer quelque chose juste pour être indépendants. »

C'est aussi la première fois que des prestations de fournisseur d'accès, tout à fait concurrentielles avec celles du marché, peuvent être proposées par des associations, sans but marchand.

Delphine Parickmiler
ZDnet
 

 

 


Press Room | Index