zeligConf
 

[ zelingConf ]
[ european meeting of digital counter-cultures ]
[ paris, 15-16-17 decembre 2000 ]  

 

Search the link, find the bullets ;-)

ENGLISH
+  Program
+  Texts and Documents
+  Registration
+  Practicals Infos
+  Press Room
+  Smart Linx
+  Contacts

FRANÇAIS
+  Programme
+  Textes et documents
+  Inscriptions
+  Infos pratiques
+  Revue de presse
+  Smart Linx
+  Contacts

ITALIANO
+  Programma
+  Testi e documenti
+  Registrazione
+  In pratica
+  Nella stampa
+  Smart Linx
+  Contati

CASTELLANO
+  Programa
+  Textos y documentos
+  Registro
+  Infos practicas
+  Prensa
+  Smart Linx
+  Contactos

 

 

FORUM
+  All languages !
+  Multilingue !

zeligConf' - Internet et les droits de l'homme

Longtemps réservée aux seuls militaires, la cryptographie est aujourd'hui l'un des piliers de la "nouvelle économie" (business "sécurisé" oblige), mais surtout l'un des uniques garants de la liberté d'expression, des droits de l'homme et, donc, de la protection de la vie privée à l'ère numérique.

ATELIER CRYPTOGRAPHIE

samedi 16 décembre 2000 - 10h

On commencera par un historique de la cryptographie, depuis l'Egypte ancienne jusqu'à aujourd'hui en passant par la célèbre lettre "chiffrée" de George Sand et Alfred de Musset, Enigma et les débuts de la cryptographie électronique... Avant de passer à :

L'Internet et les Droits de l'Homme

A force de ramener l'internet à des histoires de "pédonazis", cybercriminels dealers de drogue et voleurs de CB, à force de répéter que l'internet ne doit pas être "une zone de non-droit" (ce qui est faux, les législations nationales s'appliquant à l'internet comme ailleurs), les politiques sont en train de créer des "lois d'exceptions" en vue de surveiller et contrôler l'usage de nos libertés sur le net. Ainsi, de plus en plus de sociétés privées et agences gouvernementales créent, développent voire commercialisent, avec l'aval, l'appui ou la collaboration des forces de l'ordre et des services de renseignements, des outils de surveillance de plus en plus intrusifs et qui représentent de très graves menaces pour la vie privée des citoyens.

On évoquera ainsi :

- le RIP Act anglais, qui connecte tout le trafic internet britannique aux services secrets (tout comme le SORM russe) et criminalise l'utilisation de la cryptographie,
- le Carnivore américain et la Kari-no-mail japonais, qui, sous couvert d'"écouter" les communications électroniques de criminels, écoutent en fait les communications de tous les abonnés de tel ou tel FAI,
- le projet de Traité sur la cybercriminalité du Conseil de l'Europe, qui autorise la cyberperquisition et criminalise l'utilisation d'outils de sécurité informatique,
- Echelon, le programme de surveillance électronique anglo-saxon auquel collabore un grand nombre de pays (européens ou non) et les autres programmes français, russes ou encore suisses,
- sans oublier la surveillance "domestique", qu'elle opère à la maison ou encore sur le lieu de travail.

On évoquera enfin les divers outils de sécurité informatique et de cryptographie à même de protéger la vie privée à l'ère numérique, et de garantir la confidentialité des communications électroniques (liste en vrac ):
- PGP freeware et GnuPGP, les standards de la crypto par e-mail
- SSH/SSL
- la stéganographie (cacher un fichier dans un autre)
- m-o-o-t, freenet et autres systèmes créés en réaction à la criminalisation des libertés
- Bastille Linux
- les remailers anonymes ou pseudonymes
- les anonymizers et serveurs proxies (ex : filtrage de Yahoo)
- Scramdisk (outil de cryptage du disque dur)
- les firewalls personnels (prévention des backdoors et troyens)
- les webmails sécurisés (adresses emails anonymes, pseudonymes ou cryptées)
- les snake oil ("logiciels de sécurité" backdorés ou compromis)
- le choix d'un bon mot de passe et autres routines quotidiennes à mettre en oeuvre pour une bonne sécurité informatique
- la sécurité physique des ordinateurs et systèmes informatiques.

cf http://www.bugbrother.com/security.tao.ca
(version française de http://security.tao.ca)

Il est à noter que security.tao.ca a été "nominé" cet été par le FBI dans une alerte pointant les risques que faisaient peser les "hacktivistes" sur l'internet.
Or, security.tao.ca n'est en rien illégal et ne contient rien de répréhensible. Au contraire, ce site a été créé pour expliquer aux gens, et plus particulièrement aux militants, comment se protéger de la surveillance électronique...

 

 

 


Français | Index