zeligConf
 

[ zelingConf ]
[ european meeting of digital counter-cultures ]
[ paris, 15-16-17 decembre 2000 ]  

 

Search the link, find the bullets ;-)

ENGLISH
+  Program
+  Texts and Documents
+  Registration
+  Practicals Infos
+  Press Room
+  Smart Linx
+  Contacts

FRANÇAIS
+  Programme
+  Textes et documents
+  Inscriptions
+  Infos pratiques
+  Revue de presse
+  Smart Linx
+  Contacts

ITALIANO
+  Programma
+  Testi e documenti
+  Registrazione
+  In pratica
+  Nella stampa
+  Smart Linx
+  Contati

CASTELLANO
+  Programa
+  Textos y documentos
+  Registro
+  Infos practicas
+  Prensa
+  Smart Linx
+  Contactos

 

 

FORUM
+  All languages !
+  Multilingue !

Pas si NET que ça ou comment lutter et inventer dans l'école!

Le week-end prochain se tiendra à Paris la rencontre internationale des cultures digitales (programme ci-dessous). Evidemment, dit comme ça, l'intitulé fait assez branché Libé! Mais rassurez-vous, y sera tout ce qui compte politiquement sur la question, les mouvements qui ont utilisé Internet, je pense notamment à la revue Sherwood de Padoue et son expérience de contre-info militante vieille de dix ans, le petit monde de Linux et du logiciel libre...

Je voudrais donc déjà attirer l'attention des copains et copines profs et instits sur l'intérêt de réfléchir avec d’autres sur un média qui nous a servi d’outil de lutte lors du mouvement de l'hiver et du printemps dernier, et qui, maintenant, que nous sommes à nouveau dans nos classes, nous sert de lien et d’instrument de communication. Qu’auraient été ces luttes sans les sites de grève, sans les messageries, sans les listes de diffusion? Que serait notre quotidien sans la possibilité de continuer de réfléchir ensemble et de savoir ce qui se passe un peu partout au niveau du terrain, ce que les média ne font pas? Vous en conviendrez, tout cela n’a pas négligeable. Mais mériterait-il le déplacement? Pas forcèment!

En fait, l’aspect le plus important de ces rencontres, me semble-t-il, est lié très directement à l’avenir de notre boulot d’enseignant. Regardez un peu ce qui se passe sur la toile, la vitesse à laquelle elle s'étend, son imbrication constante avec la diffusion du savoir et de l'économie, les compétences qu'elle demande et met en oeuvre et regardez aussi en quoi consiste, et nous confine, le boulot d'enseignant actuellement. Je crois que vous avez compris...

De nombreux collègues travaillent et mettent déjà leur boulot en ligne, pour partager avec d’autres, pour montrer et monter des projets et ce, très souvent, non pas contre, mais à côté de l’administration. C’est notre autonomie. Je dirai même plus, la reprise de contrôle de notre "force d'invention", c'est-à-dire de ce qui dans notre boulot fait qu'on le sait moderne, improgrammable, fondamentalement humain et indispensable passe en partie par cet instrument.

L'investir de notre point de vue est sûrement la meilleure manière de le soustraire à la surdétermination marchande à laquelle nous assistons aujourd'hui. Luttes et pratiques productives, n'est-ce pas là deux parties complémentaires. Nous avons beaucoup à apprendre du monde du logiciel libre, dans sa façon soft et radicale de remettre fondamentalement en cause les actuelles logiques économiques et dans sa manière de proposer en actes d’autres formes de coopérations sociales et de soustraire ainsi aux enreprises leurs prétendues performances productives. Nous faisons donc le pari d'une rencontre entre les monde des profs et celui du logiciel libre pour le meilleur profit mutuel.

Mick (en direct du Gard)
 

 

 


Français | Index